Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 08:55
Message:

"Si tu es toujours ok, je vais alors me contenter d’une simple bannière pour le blog en objet.Voici donc quelques pistes de réflexions qui pourraient t’aider dans ce travail de création.Je souhaiterai conserver l’intitulé du blog : « Sisyphe à Elsinore » ainsi que son sous-texte : « Blog d’un Directeur des Affaires Culturelles ». Peut-être il faudrait conserver une palette graphique proche des teintes de ce blog, à savoir : gris, anthracite, noir … (des couleurs bien masculins, n’est ce pas ?).Quant aux images, si images il y aura, je crois qu’un travail similaire à la bannière de ton propre blog professionnel  pourrait tout à fait faire l’affaire, mais avec une (par exemple)  image en « filigrane » ou flutée de nature  plus … minérale : roche, pierre(s), etc.  … Et pour cause !  Sisyphe n’est-il pas ce personnage mythologique qui est condamné à rouler éternellement sa pierre jusqu’au sommet d’une montage pour recommencer inlassablement ensuite ? … Lol.

J’ai observé avec beaucoup d’attention les créations des bannières que tu as déjà réalisées et que tu présente dans ton site.J’ai remarqué que ces bannières, si elles sont d’une part vraiment jolies et très bien travaillées, elle « loguent » pour la plupart, des blogs ou sites … de … filles.. (Lol).D’où peut-être une certaine exubérance des couleurs, d’images, de mélanges  …Le bien modeste « garçon » que je suis, semble cependant plus attiré par la sobriété et les couleurs constituant la palette des gris … (d’où mon émerveillement pour ta propre bannière !).Crois-tu pouvoir élaborer quelque chose de tout aussi admirable à partir de cette piste graphique que, finalement, est la tienne ?"

 

1ere proposition




    " Tout d’abord un immense merci pour ta promesse tenue et pour le travail relatif à la création de ma future « bannière » pour mon site. J’ai vraiment été touché par ta complicité et je t’en remercie.Merci aussi pour avoir essayé de répondre à « ma commande » peut-être pas très correctement formulée.J’avoue que la notion de « aspect minéral » n’était pas très précise ce qui a empêché peut être de « coller » pleinement à mes attentes.J’aurais peut-être dû laisser libre cours à ta créativité en précisant juste, dans mon succinct « cahier des charges » la nécessité de :

-    -élaborer un graphisme à la fois « masculin » et collant à la thématique culturelle du blog, -faire preuve de sobriété, -Proposer une création à la frontière entre l’abstrait, l’intemporel et le non figuratif (ou peu de figuratif), -Avec une police de caractères contemporaine et lisible à la fois.

N’hésites pas à me proposer quelque chose de plus personnel si tu as envie!"


2eme proposition

 

"Tu sais quoi,  Mélanie ?Elle est vraiment spectaculaire ta nouvelle proposition de bannière !Comme quoi, rien de mieux que laisser libre cours à la force créative des … artistes !!Merci mille fois. Je crois vraiment que je vais l’adopter en état. [...] 

Encore un grand merci. Je vais de ce pas mettre un lien dans mon blog vers le tiens."

 

 

Accueil  >  Graphisme - Sommaire  >  Webdesign et bannières
Repost 0
Published by mélanie dupuis - dans bannières
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 14:47

Article rédigé pour gerbeaud.com
http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/fougere-houx-cyrtomium-falcatum.php

Voici une fougère aux frondes très reconnaissables et faisant penser au houx ou au mahonia, et en contraste avec les autres espèces de fougères, d'où son nom de "fougère-houx" (ou Aspidie en Faux). Elles sont coriaces , d'un beau vert foncé, luisant et elles sont composées en pinnules alternes lancéolées. Les bords sont un peu dentelés. Les stipes sont recouverts d'écailles brunes. Ses frondes sont semi-persistantes: elles se fanent et disparaissent à partir de -5°C environ. Elle peut supporter -15°C (ponctuellement et si elle est à l'abri des vents froids) sans que cela ne gêne sa reprise de végétation au printemps. Elle est considérée comme rustique si le drainage est suffisant.

Elle est originaire de Chine, Corée, Japon, Vietnam, Taïwan, Inde. Le genre Cyrtomium ne regroupe qu'une vingtaine d'espèces. Elle peut vivre dans nos appartements mais il est tout de même préférable de lui réserver un espace en extérieur.

Les sores se retrouvent le long des nervures secondaires et sont nombreux.

La culture est relativement facile et la fougère houx peut vivre logntemps sans trop de difficultés!




Culture:

- Hauteur: 50 à 90cm (voire plus si l'emplacement lui convient). Port en touffe étalée ou dressée.
- Sol
humifère, frais, bien drainé. Mélange de sable, terre de bruyère et terre de jardin. Veiller à ce que la terre ne s'apuvrisse pas trop en l'enrichissant de temps en temps. Le sol doit être humide mais non détrempé. Il peut supporter une légère sécheresse. Supporte un léger calcaire.
- Emplacement à la mi-ombre claire, protégée des rayons directs du soleil qui tacheraient les frondes.

- Nettoyer la plante en coupant les frondes fanées. C'est une fougère à latex: elle doit être rabattue (si besoin est) au printemps lorsque la plante redémarre.

- La fougère houx n'est pas toxique, elle peut être sensible aux cochenilles et aux pucerons.

- Utilisation: En isolé (pot ou rocaille) ou en association avec d'autres plantes de caractère ou des plantes qui mettront en avant son feuillage (feuillages fins, contrastes de couleurs, plantes tapissantes...). Ses frondes sont utilisées dans la confection de bouquets.

- Multiplication: Division de la plante ou semis de spores pour les amateurs confirmés. La division est relativement simple: prélever un échantillon de rhizome si possible avec des racines et le replanter dans la terre, pas profondément, en la maintenant humide.


 

Repost 0
Published by mélanie dupuis - dans Publications
commenter cet article
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 13:20

Message:

"Bonjour, je serai intéressée par une bannière car je suis vraiment nul. Je viens de parcourir ton blog et je le trouve raffiné. Moi je suis en train de créer mon entreprise de fabrication de meuble en carton et je compte m inscrire au compte premium le plus vite possible mais ce qui me pose problème c est ma bannière, je n y arrive pas….. ,alors je souhaiterai garder le titre, l explication et mon adresse internet  on peut enlever les numéros.J aimerai avoir a la place du o du mot karton le logo écolo : mais pas en vert. Pour le reste j ai pas trop d idées mais il faut que ca reste dans le thème nature/écologique.

J’attends tes propositions avec impatiance, n’hésite pas à me contacter. Merci par avance"




"Bonjour c"est super ça me plais! Merci beaucoup"




Accueil  >  Graphisme - Sommaire  >  Webdesign et bannières
Repost 0
Published by mélanie dupuis - dans bannières
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 09:01

Message:

"Bonjour, j’ai admiré la réalisation de vos bannières, surtout celle pour Bettoven, et ma demande est la suivante : je viens de créer un blog sur le scrap et voudrais l’embellir d’une belle bannière. Vous serait-il possible de m’en créer une aussi jolie que celle de Bettoven ? Est-ce gratuit ? je rêve d’une bannière dans les tons roses, mauves,un style très « fille » (bébé et ado), chats, strass, rubans et anges ! (hum ! je sais ça fait beaucoup !) Merci par avance pour votre réponse et j’espère à bientôt !"

"Pour mon thème, après réflexion, j'aimerai un style très féminin et en courbes. Je rêve d'une cage à l'ancienne avec un dôme arrondi (comme les volières anglaises) d'où s'échapperait un oiseau blanc. Sur fond de ciel rose-orangé-mauve.Le titre : "Scrap'émoi".et plus loin: "par Guylaine"   Merci par avance !!

J'ai hâte de voir le résultat!"








"Super belle , je l'adore! merci beaucoup d'avoir pris le temps de la réaliser. je vais essayer de la mettre encore aujourd'hui ainsi que votre lien (et un peu de pub) sur mon blog.
Un grand merci !!! "





Accueil  >  Graphisme - Sommaire  >  Webdesign et bannières
Repost 0
Published by mélanie dupuis - dans bannières
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 12:41
Repost 0
Published by mélanie dupuis - dans mises a jour
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 12:38

Bravo pour votre blog, qui m'a donné envie de m'y mettre ! Interface très agréable, je suis époustouflée par les graphismes et les modifications apportées sur le support proposé par over-blog.

Je me permets de vous écrire car, étant diplômée de l'Agrocampus Ouest d'Angers (anciennement INH), j'ai relevé quelques "erreurs".
Il faut savoir que les deux écoles ENSHAP et ENIHP ont disparues depuis quelques temps, car si elles existaient encore sur le papier jusqu'à l'année dernière, elles ne signifiaient plus rien.
Les étudiants ENSHAP se recrutent après un concours bac+2, c'est-à-dire après une classe préparatoire BCPST (faisable partout en France), deux ou trois années d'université (fac de bio pour l'essentiel) ou un DUT. Ils passent donc 3 ans dans l'école.
Les étudiants ENIHP se recrutent directement après le bac, mais il y a bel et bien un concours écrit pour ce recrutement, qui se base sur les connaissances normalement acquises en bac S, suivi d'un entretien de motivation. Ces étudiants passent 5 ans en école.
Les étudiants qui ont fait un BTS passent un concours qui leur donne le droit de rentrer en 2ème année de l'ENIHP.
Durant les deux dernières années (bac+4 et bac+5), les deux promotions sont mélangées. Au final, tout le monde est égal au niveau du diplôme, il y a juste des parcours différents.

C'est assez compliqué, mais cela a le mérite de faire venir des étudiants de différents horizons...

Cordialement,



Alors, mea culpa, je rectifie encore une fois ^^
Après quelques recherches... j'ai découvert avec une bonne surprise que les concours pour l'entrée en L1 (1ere année ENIHP, donc, si tout le monde suit bien :) ) avaient été simplifiés et que désormais, effectivement, il faut simplement envoyer un dossier avec ses notes dans l'espoir d'être admissible, avant d'aller à l'oral de motivation.
Toutefois, ce n'était pas le cas auparavant, il y avait bien ce concours dont je parlais, avec épreuves sur table sur programme du bac S.
Toutefois, le concours BTS est encore différent et il est possible que le recrutement ne se fasse que sur dossier, cela je n'en sais rien... d'où l'amalgame.
Toujours est-il que je voulais simplement rectifier sur l'accès aux concours en 1ere année, qui est une prépa intégrée sans l'être totalement, puisqu'on est sûr d'y rester, et qu'il y a quand même une sélection... certes pas forcément très rude, mais encore faut-il savoir après le bac qu'on veut s'orienter vers la fonction d'ingénieur paysagiste ou horticole. Et rectifier également sur le mythe des ENSHAP, qui n'est plus une école différente de l'ENIHP... même école, simplement des procédés de recrutement différents.

Je ne sais pas trop si je suis claire ou non... pas toujours facile d'être transparent face aux autres écoles, chacune ayant son fonctionnement propre !





Accueil  Liens et questions
Repost 0
Published by mélanie dupuis - dans courrier
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 15:28

28/09/2009

bonjour
je me permets de vous contacter ayant trouver vos coordonnées sur le net pour vous demander quelques infos sur votre métier
ma fille étant actuellement en classe de 3è et devant choisir son orientation cette année, elle semble avoir porter son choix sur les métiers d'architecte ou de paysagiste.
ne connaissant pas précisément ces filières, votre métier semble concilier les 2 voies, je souhaiterais en conséquence connaître la filière la mieux adaptée pour ce métier : le BAC - les dîplomes suivants
je vous remercie par avance de l'intérêt que vous aurez bien voulu porter à ma demande
recevez madame mes sincères salutations

Réponse:
Bonjour,
Afin d'éviter toute confusion (rapides définitions):
-Le paysagiste est un entrepreneur, il travaille sur le terrain et réalise d'après les plans donnés par l'architecte paysagiste
-L'architecte conçoit des bâtiments et ne travaille pas sur le terrain.
-L'architecte paysagiste ne concilie pas les deux métiers: Il travaille, comme l'architecte dans un bureau d'études et conçoit des jardins, des places, des parcs, des rues... Son atout principal est la diversité mais aussi sa connaissance des végétaux. Il travaille souvent en collaboration avec d'autres corps de métiers: architectes, VRD, urbanistes... Pour avoir une définition plus complète du métier de l'architecte paysagiste, je vous invite à lire mon article: http://melanie.dupuis.over-blog.fr/article-22316993.html

Ainsi, tout dépend si votre fille veut s'orienter vers un métier de terrain et de réalisation ou de bureau et de conception.

Dans tous les cas, je ne peux que lui conseiller, pour être architecte paysagiste ou paysagiste, de faire un bac S (ou bac stae ou bac Pro, mais le bac S apporte un très bon bagage de culture générale et d'apprentissage) suivi d'un BTSA Aménagements Paysagers, puis d'une école de paysage si votre fille veut devenir architecte paysagiste. Ou bien intégrer directement une école de paysage après le bac (mais il faut savoir que le BTS apporte un bagage technique non négligeable)

Pour être architecte, il est préférable d'avoir fais un bac S puis d'intégrer une école d'architecture.

En espérant avoir répondu à votre demande

Cordialement,






Accueil  Liens et questions
Repost 0
Published by mélanie dupuis - dans courrier
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 12:30

Une petite création suite à la demande d'une blogueuse, cette dernière voulait un logo sympathique pour pouvoir la contacter via son blog...


Pour récupérer ce logo pour le mettre sur votre propre blog: clic sur l'image puis clic droit "enregistrer sous". Merci de respecter mon copyright et de placer mon nom et/ou mon lien sur votre site...



 

 

 

 

Repost 0
Published by mélanie dupuis - dans bannières
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 11:48

Une petite création suite à la demande d'une blogueuse, cette dernière voulait un logo sympathique pour son livre d'or...


Pour récupérer ce logo pour le mettre sur votre propre blog: clic sur l'image puis clic droit "enregistrer sous". Merci de respecter mon copyright et de placer mon nom et/ou mon lien sur votre site...



 

 

 


Repost 0
Published by mélanie dupuis - dans bannières
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 12:15
Né dans les années 60, le mouvement du Land'Art se retrouve de plus en plus lors de festivals ou autres rencontres fleuries et paysagères. Cet article a pour but de faire découvrir le mouvement du land art et non d'en faire un traitement approfondi ! Commenter, réagir   Envoyer cette page à un ami   Imprimer

Introduction

Ce mouvement artistique voit le jour dans les années 60, dans les paysages minéralisés de l'Ouest américain. L'idée était de sortir l'art « conventionnel » des musées, les artistes investissent la nature et les paysages et utilisent des matériaux qu'ils trouvent sur place ou qui sont recyclés.

neige et vent

La Nature comme modèle

La Nature et ses composantes créent souvent de véritables sculptures grâce au vent, à l'érosion… Il suffit de regarder cette image ci-contre où le vent a créé sur la neige un véritable pas japonais pour les yeux et qui mène droit, en point de fuite, à la chaîne des Alpes. Il suffit de regarder aussi tous ces rochers de l'Ouest américain qui avec un peu d'imagination, représentent des personnages, des formes animales… ou ces visages ou autres formes que nous pouvons apercevoir dans les écorces des arbres. Toutes ces sculptures naturelles vont s'effacer au fur et à mesure avec le passage du temps.
Au départ, les artistes de land'art utilisent d'ailleurs des éléments naturels pour mettre en place leurs œuvres. (Pierre, bois, neige, terre, sable…) Aujourd'hui, selon le message passé à travers l'oeuvre, tous les matériaux sont utilisés. (Textile, fer, objets de récupération…)


Faire passer un message

vent des forêtsLes artistes de land'art sont souvent très portés sur le design de leur œuvre et/ou font passer un message fort. Ils attirent notre attention sur un évènement naturel ou paysager, nous font voir des éléments que nous n'aurions pas forcément vus, nous offrent un moment de poésie et d'imagination, changent nos perceptions... Chaque œuvre possède sa symbolique qu'il faut chercher, décoder… plus ou moins facilement.

vent des forêts timidesPour certains festivals, il s'agit en plus de faire participer les acteurs locaux et d'amener l'art contemporain vers le public. Le projet est élaboré pour révéler les richesses humaines, naturelles et culturelles de l'environnement en associant la population locale à l'élaboration du projet. Les œuvres sont souvent installées dans des endroits surprenants afin d'attiser la curiosité du public et de le rendre attentif à un message donné.

 

 

 

Pour lire la suite, veuillez cliquer ici!

 

 

 


Repost 0
Published by mélanie dupuis - dans Publications
commenter cet article